Agrosylvopastoralisme : l’art de récolter les fruits d’une Nature épanouie !

Production de miel en agrosylvopastoralisme Hugo Mairelle

Dans la province du Yucatan au Mexique, l’association Nukuch kaax lutte contre la déforestation en utilisant un système holistique, l’agrosylvopastoralisme, permettant de regagner des espaces forestiers tout en garantissant aux agriculteurs une production variée et de qualité.

Ce que vous allez apprendre

  • Qu’est-ce que le système agro-sylvo-pastoral
  • Quelles sont les problématiques rencontrées dans la péninsule mexicaine
  • En quoi ce système global répond aux enjeux d’aujourd’hui et demain

Contexte et pressions dans la Péninsule

Forêt Maya Hugo Mairelle

Changement climatique, sécheresse, déforestation, diminution de la biodiversité, élevages extensifs, culture intensive… Les déséquilibres environnementaux et des problématiques qui en découlent sont dus principalement aux activités humaines. Un véritable effet boomerang, au Mexique comme partout ailleurs.

La cause principale de la déforestation dans la région est l’agriculture et l’élevage (grandes monocultures, élevages extensifs). Ainsi, la forêt est quotidiennement sujette à des feux volontaires qui engendrent une perte de la ressource forestière et de la biodiversité.

Il existe un risque d’amplification de ces phénomènes de feux de forêts avec l’augmentation des sécheresses liées au phénomène El Niño et les changements climatiques.

Capteuse de CO2 et émettrice d’oxygène, la jungle maya est un puit de carbone soumis chaque jour aux pressions et aux activités humaines.

Pour s’approvisionner en eau et irriguer leurs champs, les agriculteurs, qui doivent faire face aux sécheresses de plus en plus fréquentes, forent des puits qui peuvent aller à plus de 100 mètres de profondeur afin d’extraire l’eau des nappes souterraines.

Il est donc urgent de trouver et d’appliquer des solutions durables pour faire face à ces enjeux, en sensibilisant la population à des pratiques destinées à préserver la forêt tout en lui permettant de produire et subvenir à ses besoins.

Yo soy Maya

Documentaire artistique sur les impacts du changement climatique sur la déforestation.

Produire de façon durable en préservant la forêt maya

Ovins élevés en forêt Hugo Mairelle

L’agrosylvopastoralisme est un système global exploitant les différentes synergies et interactions entre végétaux natifs et animaux.

Depuis longtemps, les mayas tirent profit des synergies entre les végétaux avec la milpa traditionnelle.

Le maïs, le haricot et la courge, « les trois sœurs », sont utilisés depuis des centaines d’années pour subvenir aux besoins des populations.

Interactions entre ces trois plantes

Plants de haricots, courges et mais, milpa maya, technique des trois sœurs Inconnu
  • Les plants de maïs servent de tuteurs aux haricots grimpants.
  • Les haricots fixent l’azote bénéfique à la croissance du maïs.
  • La courge inhibe la croissance des mauvaises herbes, fait office de paillis vivant et protège l’ensemble des herbivores grâce à ses épines.

La milpa maya permet ainsi de produire en quantité plusieurs denrées sur une surface réduite.

L’agrosylvopastoralisme allie l’agriculture (dont la milpa), l’élevage et la sylviculture en s’inspirant des équilibres et synergies du vivant. Le but est d’optimiser la productivité et la qualité, gagner en autonomie tout en minimisant les intrants (engrais chimiques, pétrole, etc.). Elle permet de minimiser l’impact environnemental des producteurs.

Équilibres et cycles naturels au sein du système

Le système agro-sylvo-pastoral en infographie Hugo Mairelle
  • Les animaux (vaches, chèvres, cochons, moutons, poules, etc.) bénéficient de l’ombre et de la fraicheur des arbres.
  • Ils profitent également de leur feuillage et de la variété des espèces végétales qui pousseront à proximité, leur permettant de mieux résister aux maladies et de fournir une viande de qualité.
  • Grâce à un système de clôture électrique légère fonctionnant à l’aide de petits panneaux solaires, les bêtes déambulent à leur gré sous les arbres et effectuent des rotations. Elles permettent aux végétaux de se régénérer jusqu’au prochain pâturage.
  • Les animaux fournissent un engrais naturel, fertilisent le sol et peuvent également être utilisés pour le transport ou le travail de force.
  • Le rôle primordiale de l'arbre au Yucatan Hugo Mairelle
  • Les arbres, sur lesquels repose tout le système, permettent de produire une grande variété de fruits, de bois, de miel (espèces mellifères). Les variétés et les implantations de ces arbres et végétaux natifs sont soigneusement définis.
  • Ils permettent également d’augmenter la richesse du sol, de préserver la biodiversité, de capter le CO2 et produire de l’oxygène, de protéger la zone des ouragans (fréquents dans cette région) et de diminuer l’impact de la sécheresse en préservant l’humidité de l’air et du sol.
  • Enfin, les abeilles vont permettre la production de miel et la pollinisation des fleurs et végétaux.

Bien-sûr la mise en place d’un tel système demande un certain temps à s’épanouir. Ainsi, les espèces végétales sont implantées avec des rendements et une production de courte, moyenne et longue durée.

Alors que le petit arbre fruitier ne mettra que quelques mois pour commencer à produire, il faudra plusieurs années, voire dizaines d’années, avant de récolter certaines essences de bois.

L’agrosylvopastoralisme est également utilisé en Afrique, là aussi pour limiter l’érosion, diminuer l’impact des sécheresses et reforester les espaces naturels.

En France, les systèmes holistiques les plus populaires sont la permaculture, l’agroforesterie ou encore l’agroécologie.

Système holistique

Marie-Christine Blanc
La vision holistique considère que le monde et tous les êtres qui le composent sont liés en un grand Tout où chaque partie est en interaction constante avec les autres.
La tendance dans la nature à constituer des ensembles qui sont supérieurs à la somme de leurs parties, au travers de l'évolution.
Le holisme se définit donc globalement par la pensée qui tend à expliquer un phénomène comme étant un ensemble indivisible, la simple somme de ses parties ne suffisant pas à le définir.

Une reconnexion à la terre et au vivant

Suite à la découverte de ce système naturel et résilient, ainsi que des agriculteurs conscients de l’importance de préserver la forêt et la biodiversité de leur région, un projet photographique est né. L’objectif étant de matérialiser cette reconnexion entre l’homme et son environnement. Un projet destiné à représenter cette unité du vivant.

L’homme et la nature, dont il est issu et dépend, avec laquelle il doit vivre en synergie et qu’il doit protéger.

Les mayas ont toujours entretenu des liens étroits avec la nature, une connexion quasi spirituelle avec la « madre tierra ». Ils la voient malheureusement disparaître un peu plus chaque jour, avalée par les machines et par les flammes, affaiblie par les sécheresses toujours plus importantes, épuisée, pillée et souillée par l’agro-industrie.

Ces photographies sont également destinées à valoriser ces acteurs et agriculteurs, véritables gardiens qui veillent et voient leurs forêts vivrières pousser un peu plus chaque jour, donnant ainsi du sens à leur travail et à leur vie en préservant la forêt et la biodiversité qui les entoure pour les générations à venir.

Les photos du projet « Regard volontaire »

Portrait d'un agriculteur maya en synergie avec la Nature Hugo Mairelle
Portrait d'un agriculteur maya en synergie avec la Nature Hugo Mairelle
Portrait d'un agriculteur maya en synergie avec la Nature Hugo Mairelle
Portrait d'un agriculteur maya en synergie avec la Nature Hugo Mairelle
Portrait d'un agriculteur maya en synergie avec la Nature Hugo Mairelle

Préserver la Nature à travers sa consommation

Il est plus que jamais primordial de sensibiliser le public, qui, en tant que consommateur et à son insu, est souvent le premier acteur de la déforestation.

  • Achat de produits de grandes marques utilisant de l’huile de palme.
  • Utilisation de bois exotiques.
  • Consommation de viande bovine issue de l’élevage intensif.
  • Autres produits liés directement ou indirectement à la perte de forêts (chaussures et vêtements en cuir, soja, etc.).

Comprendre les liens entre un achat, qui peut paraître anodin, et son impact sur l’environnement est un vrai défi. Un défi que chacun peut relever facilement par le boycott et le refus de cautionner certaines pratiques peu respectueuses et portant atteintes à la vie !

Un défi à relever, si l’on souhaite préserver les forêts et profiter de leurs bienfaits pour respirer, boire et manger sereinement.

C’est pourquoi la sensibilisation et l’éducation tournées vers l’homme et l’environnement devraient être au cœur de nos préoccupations et de nos vies en ce début de XXIè siècle.

Défi-Ecologique vous recommandeManifeste pour une agriculture durable9€
Défi-Ecologique vous recommandeFécondité de la terre et Le Visage de la Terre29€
Défi-Ecologique vous recommandeLe sol, la terre et les champs - Pour retrouver une agriculture saine29€

En résumé

Le système agro-sylvo-pastoral, inspiré des équilibres et des cycles naturels et où l’arbre se trouve être l’acteur majeur, demande un certain temps à s’épanouir. Un certain temps est également nécessaire pour bien comprendre les interactions et synergies qui régissent l’environnement dans lequel on compte le mettre en place.

Étant donné le contexte et les pressions que subissent les régions proches de l’équateur, en termes de pollution, climat, impacts industriels et activités humaines, on peut percevoir l’agrosylvopastoralisme comme un élément de réponse aux problématiques actuelles.

Alors que les sociétés les plus développées contraignent les populations à courir après le temps, l’argent et une utopique croissance infinie, les systèmes inspirés de la Nature demandent observation, connaissances, patience et spiritualité pour, in fine, allier qualité, autonomie et préservation de l’environnement.

Hugo Mairelle

Connaissiez-vous déjà le système agro-sylvo-pastoral ?

Commenter

Les spécialistes du sujet sont sur vos réseaux sociaux préférés

Hugo Mairelle

Hugo Mairelle

Né avec un crayon dans la main et depuis toujours émerveillé la nature qui l'entoure, il mets ses compétences au service de projets tournés vers l'homme et l'environnement. Éducation, préservation de l’environnement, sensibilisation aux écogestes, écomobilité, développement durable…
Il réalise des campagnes de communication, des outils pédagogiques et de sensibilisation sur tous supports, création de logo, mascottes, illustrations 2D et 3D.
Avec une solide connaissance de la chaîne graphique, il conçois votre projet de l’idée jusqu’à son impression, animation ou son utilisation web. Toujours à la recherche d’opportunités en faveur d’une communication utile et positive !
N'hésitez pas à le contacter par e-mail : hmairelle@hotmail.fr.
Hugo Mairelle

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notify of
avatar
wpDiscuz