Banc Refuge® : une assise urbaine au service de la biodiversité

Après deux ans et demi de développement interne, la participation à plusieurs concours que nous avons remportés (encore merci à tous ceux qui avaient voté pour nous soutenir) et la confrontation du concept à bien des gens compétents : le banc Refuge® est désormais commercialisé par nos soins !

  • Donner une fonction supplémentaire à la grille aux pieds des d’arbres (mais pas que),

  • Accompagner le retour de la nature en ville,

  • Donner plus de relief à l’interdiction de l’utilisation des produits phytosanitaires,

  • Apporter de la médiation à l’environnement dans l’espace public,

  • Déployer un dispositif standardisé d’accueil de l’entomofaune…

Le banc Refuge® c’est tout cela, et bien plus encore !

Ce que vous allez apprendre

  • Ce qu’est le « banc Refuge® »
  • Pour quelles raisons DEFI-Écologique s’est lancé dans cette aventure
  • Quels sont les insectes favorisés par le dispositif
  • Quels sont les objectifs d’une telle assise urbaine

Qu’est-ce que le « banc Refuge® » ?

un gendarme (Pyrrhocoris apterus) se dirigeant vers le banc Refuge
Un gendarme (Pyrrhocoris apterus) se dirigeant vers le banc RefugeDEFI-Écologique

Fruit de la collaboration de compétences qui ne se seraient peut-être pas rencontrées si nous n’avions pas été en Coopérative d’Activité et d’Emploi, le banc Refuge® se veut l’expression de ce que la coopération a de plus beau.

Eco-designer et naturaliste, nous avons conçu un banc se déployant autour des arbres et permettant d’accompagner la biodiversité présente grâce à des refuges pour insectes (au nombre de 15) disposés sous l’assise.

Les grilles actuelles que l’on retrouve au pied des arbres n’ont aucun impact sur le plan environnemental et ne participent ni à la beauté, ni à la convivialité de l’espace public urbain. Ce sont les raisons pour lesquelles nous avons conçu le banc Refuge®.

Celui-ci remplit ainsi plusieurs fonctions :

  • Zone de repos court.
  • Consolidation de l’écosystème présent.
  • Embellissement de l’espace public.
  • Sensibilisation des publics à la biodiversité urbaine.

Contexte et genèse

Sortir de la commande publique ou des cadres règlementaires contraignants pour générer un revenu, quand on est un bureau d’études, est une chose particulièrement complexe.

Mais si on ajoute à cela l’envie naïvement assumée de faire bouger les lignes et avancer les choses, là on bascule presque dans l’utopie. Nous n’avons néanmoins pas pour autant baissé les bras…

Partant du constat évident que de nouveaux budgets seraient toujours très difficiles à faire constituer, il fallait donc réinventer plutôt que de simplement inventer.

Cette logique, un poil inspirée de la notion de décroissance, a ainsi nourrit notre réflexion dans le cadre du retour de la nature en ville. Nous souhaitons l’accompagner depuis toujours, aussi sûrement que nous accompagnons des agriculteurs pour limiter leur utilisation de produits phytosanitaires en favorisant la biodiversité.

Le banc Refuge accompagne le retour des insectes en ville
Le banc Refuge accompagne le retour des insectes en villeSineu Graff

A propos des produits phytosanitaires

La loi Labbé les interdit depuis le 1er Janvier 2017 dans les espaces publics. L’application de cette loi est accompagnée de conséquences directes sur le milieu urbain avec le retour de la végétation spontanée.

Mais qui dit retour de la flore dit également retour de la faune !

Bien sûr, cela va commencer avec la petite faune, à savoir les insectes, qui se nourrissent de végétaux, de pollen ou de nectar. Mais l’avifaune ne tardera pas à en bénéficier et on s’en réjouit car la malbouffe chez elle devient inquiétante.

Preview de 10 magnifiques fonds d'écrans naturalistes

Abonnez-vous et téléchargez gratuitement
« 10 magnifiques fonds d'écrans naturalistes »

 Nous protégeons vos données et ne les partageons pas.

Impact du banc Refuge®

Au regard de l’entomofaune, les hôtels à insectes et autres petits dispositifs de ce genre n’ont que peu de poids.

Nous parlerions de milliers de banc Refuge® que cela serait toujours aussi vrai en perspective des milliards d’insectes répartis sur 35 200 espèces présentes rien qu’en France et tellement menacées par la disparition de leurs milieux.

Si le plus beau lieu de repos pour les insectes restera toujours la nature, cette dernière mérite néanmoins qu’on la mette largement en avant, qu’on la fasse connaître, qu’on lui permette de s’inviter dans nos quotidiens.

L’entomofaune ciblée par le banc Refuge®

Les insectes sont de petites bêtes très exigeantes, pour beaucoup d’entre elles. On trouvera en effet beaucoup d’insectes dans des milieux très spécifiques, que ce soit sur une plante particulière ou dans un biotope spécifique.

Il en va d’une certaine façon de même avec différents matériaux, qui vont attirer un type précis d’insectes.

Nous avons donc compilé une masse importante de données et de retours d’expériences pour finir par sélectionner toute une gamme de matériaux, selon les insectes présents en milieux urbains, qu’ils soient connus ou supposés attirer.

Plusieurs expériences intermédiaires nous ont déjà permis de constater par nous-même, et avec un plaisir franchement non dissimulé, que nous sommes dans le juste.

Mais le travail consistant à viser des insectes présents en milieux urbains, non vulnérants (qui ne blessent pas) et intéressés par certains matériaux ne faisait pas tout.

Nous avons également travaillé sur la forme et la dimension des ouvertures de façade après peinture afin de correspondre au mieux aux besoins des insectes visés.

Un dispositif décliné en gamme

De fil en aiguille et de discussions en réunions de travail, la déclinaison du banc Refuge® au-delà de son geste initial s’est faite tout naturellement.

Si le réemploi de la grille d’arbre tombait sous le sens, nous savons aussi que la mise en place de ces autres modules nécessitera plus de pédagogie pour éviter qu’ils ne soient utilisés de la mauvaise manière (orientation, emplacement, etc.).

Version linéaire du banc Refuge
Version linéaire du banc RefugeDEFI-Écologique
Version dite en L du banc Refuge
Version dite en L du banc RefugeDEFI-Écologique

Le choix des matériaux pour la construction

L’acier et le bois massif sont les deux matériaux principaux du banc Refuge®. Nous souhaitons proposer un dispositif pérenne, à l’épreuve de la ville, tant pour une qualité d’usage que pour une durabilité accrue.

Ainsi l’acier, traité par une technique Powder Blast qui ne met en œuvre aucun produit nocif pour l’environnement (étant exempt d’acides ou de métaux lourds), assure la solidité mécanique et la durabilité du banc Refuge®.

Le bois du robinier est un bois naturellement classe 4, permettant une tenue en extérieur sans aucun traitement.

Banc Refuge vu de dessus
Banc Refuge vu de dessusDEFI-Écologique

Le choix de finitions joue également son rôle dans le projet. Tout d’abord, le choix d’une peinture texturée permet de contrer les problèmes de glissage sur la surface au sol. Ensuite, le choix de la couleur est à mesurer dans le contraste qu’apporte le noir avec le terre de sienne. Le terre de sienne ayant un rôle de « phare » pour quelques espèces, hôtes de notre dispositif.

Sineu Graff, notre partenaire privilégié en charge de l’industrialisation du banc Refuge®, est attentif à la provenance des matériaux et aux principes d’éco-conception. Possédant une unité de production de menuiserie, serrurerie et chaîne de peinture, Sineu Graff assure l’ensemble de la production sur un seul site.

La technique Powder Blast permet une juste utilisation des quantités de matériel de finition et assure la récupération des poudres pour une réutilisation. Les copeaux de bois sont stockés en silo et assurent le chauffage du site en valorisation énergétique.

Le choix des matériaux pour garnir les refuges

Matériaux utilisés dans le banc Refuge (en option), réfléchis en collecte et production circuits courts
Matériaux utilisés dans le banc Refuge (en option), réfléchis en collecte et production circuits courtsDEFI-Écologique

Un des objectifs premiers de ce dispositif est bien d’y attirer des insectes spécifiques pour qu’ils se reproduisent, se réfugient ou passent l’hiver.

Si l’orientation, l’emplacement ou encore la disponibilité en nourriture alentours est essentiel, les matériaux disposés à l’intérieur des quinze refuges ne le sont pas moins.

À condition que tous les éléments de base soient présents, certains matériaux attirent donc spécifiquement certains types d’insectes. Si on prend par exemple les chrysopes (ici les demoiselles aux yeux d’or), ces dernières sont attirées par des ouvertures de façade horizontale peu larges et un refuge garni de paille.

Ainsi, réunir quinze matériaux différents et être pertinent dans leur typologie (des tiges de bois verticales pour permettre aux paons du jour de se fixer par exemple) et leur origine peut être chose complexe.

À ce titre nous avons donc créé un lot (en option) réunissant les quinze matériaux nécessaires et faisant appel à des artisans locaux, un institut de réinsertion de jeunes déscolarisés, une briqueterie artisanale et familiale locale… et nous avons nous-mêmes récolté ce que personne ne pouvait nous procurer !

Une portée pédagogique et scientifique ?

Panneau pédagogique menant à un site explicatif et participatif
Panneau pédagogique menant à un site explicatif et participatifDEFI-Écologique

Chaque banc Refuge® est muni d’un panneau pédagogique explicatif qui renvoie, à travers un QR code, a une plateforme qui décrit la démarche mais aussi tous les insectes potentiellement attirés.

L’espace public devient alors aussi source d’information sur une nature malmenée que l’on accompagne pour un retour digne de ce nom.

Ce même site permet également de donner des indices de présences insecte par insecte, dans chaque ville où le dispositif est présent.

Un dispositif standardisé comme celui-ci et déployé sur tout le territoire français et européen permet d’avoir des données importantes sur les dynamiques de populations de certaines espèces mais aussi sur la présence d’insectes indicateurs dans le milieu urbain.

Pour conclure

Le banc Refuge® est, pour toute l’équipe de DEFI-Écologique, la première concrétisation d’une économie porteuse dans le domaine de la protection de l’environnement.

C’est sortir des sentiers battus pour porter nos propres idées de manière indépendante tout en proposant une solution aussi ambitieuse que cohérente.

Faire de la protection des espèces et des milieux un secteur économique à part entière c’est également, à notre sens, lui donner le poids politique qu’elle n’a pas et qui la sclérose. En cela, l’économie sociale et solidaire que l’on porte au cœur donne tout son sens au banc Refuge® et à la notion de développement durable tel que nous l’entendons.

Hoffmann

Intéressé pour installer un banc Refuge® près de chez vous ?

Commenter

Favorisez la biodiversité en milieu urbain

Banc Refuge

Le banc Refuge® rapproche le citadin de la Nature. À la fois assise et refuge à insectes, cet objet éco-conçu par DEFI-Écologique a également une portée pédagogique et participative !

Banc Refuge

en savoir plus

Les spécialistes du sujet sont sur vos réseaux sociaux préférés

Logo de Sineu Graff

Sineu Graff

Logo de Office Pour les Insectes et leur Environnement

OPIE

Logo de Micropolis la cité des insectes

Micropolis la cité des insectes

Logo de Muséum National d’Histoire Naturelle

MNHN

Portrait de François Lasserre

François Lasserre

Logo de Sciences et Avenir

Sciences et Avenir

Julien Hoffmann

Rédacteur en chef — DEFI-Écologique

Julien est le fondateur de DEFI-Écologique.

Il est fasciné par la faune sauvage depuis plus de 20 ans. De parcs zoologiques en programmes de terrain ou encore gestion d’élevages de réintroduction, il mène désormais sa propre barque et a pris le statut d'entrepreneur-salarié au sein d’une Coopérative d’Activité et d’Emploi strasbourgeoise.

Participer à notre avenir en transmettant et débattant, un nouveau défi pour lui !

 Julien est membre de DEFI-Écologique.

Vous aimerez aussi

4
Poster un commentaire

2 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Sylvain

Bonjour Sur le plan strictement biologique, le plus gros problème que je vois ce sont les accumulations de métaux lourds… Le substrat au pied des arbres des villes est une horreur de concentrations chimiques ! Ceci étant dit, ce type de mobilier urbain et l’idée sous jacente sont très sympas ! Bonne chance Sylvain

Kohler

Bonjour est-ce que vous prenez en compte la disponibilité en nourriture à proximité des lieux d’installation? Cela me semble important pour que l’efficacité du dispositif soit assuré. Beau projet! Salutations Quentin

Recevez nos articles en exclusivité (et plusieurs bonus) !

 Nous protégeons vos données et ne les partageons pas.