Médiation animale et ABA : des séances éducatives !

J’ai créé ma micro-entreprise ABA-MA en Juin 2015 afin de proposer des séances d’accompagnement à domicile, à l’école ou en instituts pour les personnes qui ne sont pas pleinement autonomes dans leurs actes de la vie quotidienne.

ABA-MA c’est l’association de mes deux méthodes d’accompagnement : ABA (« Applied Behavior Analysis » ou « Analyse Appliquée du Comportement ») avec les enfants autistes et MA pour Médiation Animale.

Ce que vous allez apprendre

  • La situation en France des personnes atteintes de troubles autistiques.
  • L’ABA ou la science du comportement appliquée aux comportements inadaptés et à l’autisme.
  • La médiation animale, ou zoothérapie, une aide à la relation humaine.
  • Quels sont les services que je propose et pourquoi je les propose.

ABA

L’ABA ou Applied Behavioral Analysis, se traduit en français par « Analyse du Comportement Appliquée ». C’est une science du comportement qui permet de réduire significativement les troubles du comportement et voire d’augmenter les comportements adaptés. Elle s’applique à différents domaines tels que : les addictions, la réduction des comportements phobiques, les troubles de spectres autistiques, etc.

MA

Le concept de la Médiation Animale est d’intervenir auprès de différents publics avec des animaux ce qui va, en premier lieu, faciliter la prise de contact. L’animal va, par sa présence inciter la personne à agir, communiquer et au final reprendre confiance en elle en oubliant sa timidité, sa fragilité voire son handicap.

AMP

Afin de coller au mieux à mon projet, je suis en formation d’Aide Médico-Psychologique (AMP). Ce métier a pour vocation d’accompagner les gens, d’avancer avec eux, de les aider sans faire à leur place, d’être à l’écoute de leurs besoins, de leurs envies. L’AMP, pour bien faire son métier, doit faire preuve d’empathie, de patience et doit avoir envie d’apporter du bien-être.

La médiation animale dans ma vie

La Médiation Animale, quant à elle, résume un peu toute ma vie ! J’ai été assistante d’éducateurs de chiens guides d’aveugles ou encore soigneur animalier dans différents parcs zoologiques. Enfin, j’ai travaillé 15 années dans le Centre National de la Mer, NAUSICAA, à Boulogne-sur-Mer, avec des otaries de Californie qui pouvaient s’avérer dangereuses mais avec qui j’ai développé une extraordinaire complicité. L’apprentissage se faisait par un conditionnement basé sur l’encouragement et les récompenses. Il n’y avait jamais de violence : l’animal avait le choix de participer ou non à la séance. Et ce que l’on a obtenu avec ces animaux dit dangereux est vraiment impressionnant : avec cette technique d’apprentissage nous étions capables de communiquer à l’animal d’une manière très précise ce que l’on attendait de lui et, lui, de comprendre parfaitement, après quelques années d’entraînement, ce que nous lui demandions.

Après quelques années de ce travail passionnant, je décide d’organiser une nuit pour les enfants malades et ou handicapés au sein de mon institution : je prends contact avec des nombreuses associations de la région de Boulogne-sur-Mer et je m’implique également bénévolement dans une école ABA pour les enfants autistes. Je travaille là lors de mon temps libre et je me forme à l’ABA. Je suis impressionnée par les progrès des enfants : l’ABA permet une évolution considérable dans le comportement de ces enfants. Cela permet d’améliorer leur capacités relationnelles, cognitives, d’acquérir plus d’autonomie donc de liberté.

A cette époque je me forme également à la médiation animale avec chiens, lapins et une spécialisation avec les chevaux. J’envisage de changer de métier mais la passion pour les animaux ne me quittera pas et je veux continuer à intervenir avec eux. J’ai vu, pendant mes années de travail, tellement de gens amusés, émerveillés, impressionnés par les séances avec les animaux que je compte bien continuer à profiter de cette complicité pour offrir des moments inoubliables.

En 2015, je deviens intervenant ABA à domicile avec des enfants atteints de troubles du spectre autistique et intervenant en médiation animale dans les institutions médico-sociales ou les associations qui travaillent avec un public fragile.

L’ABA et la cause de l’autisme

Les gens me demandent souvent pourquoi cette reconversion ? Pourquoi les enfants et plus particulièrement la cause de l’autisme ? Je répondrais que je n’aime pas les injustices. La cause de l’autisme est particulièrement injuste car beaucoup trop de familles ne sont pas aidées pour faire face à l’autisme. Or, quand on connaît les progrès que l’on peut obtenir en appliquant des méthodes telle que l’ABA, personnellement ça me donne envie d’agir !

État des lieux sur l’autisme en France

440 000 c’est l’estimation minimum du nombre d’autistes en France, sachant que tous ne sont pas diagnostiqués. Et le nombre de cas ne cesse d’augmenter : selon la Haute Autorité de Santé (HAS), le taux de prévalence de l’autisme est passé de 1/2 000 naissances en 1960 à 1/100 actuellement dans la plupart des pays du monde.

Pour aller plus loin sur la question, consultez cet article « Les bonnes pratiques doivent être imposées aux professionnels ».

Les causes de l’autisme

Les causes de l’autisme sont encore troubles, elles sont probablement poly-factorielles : liées à l’environnement lors de la grossesse, génétiques, etc.

Depuis 2010, on sait que l’autisme est un trouble neuro-développemental. C’est une révolution dans le domaine de la science et de la médecine car on a longtemps pensé que l’autisme était dû à un trouble de la relation mère/enfant. Beaucoup de mères ont été mises en cause dans l’absence de réactions de leur enfant aux stimuli extérieurs : elles étaient nommées « mères-frigo » car elles étaient soupçonnées de ne pas avoir donné assez d’amour, d’attention à leur enfant. C’est encore sur cette théorie que repose le discours de certains spécialistes que vont consulter les parents qui cherchent une réponse au comportement si différent de leur enfant : pourquoi, alors que l’on sait que la relation à la mère n’est plus en cause, continuer de culpabiliser ainsi les parents ? Il est difficile de reconnaître ses erreurs, mais là il y a urgence. On sait maintenant qu’il faut diagnostiquer l’autisme le plus tôt possible afin de prendre en charge très jeune l’enfant par des méthodes éducatives adaptées. Ce sont les recommandations de l’HAS, la Haute Autorité de Santé.

Le saviez-vous ?

La France connaît un retard monumental dans la prise en charge éducative des enfants souffrants de troubles autistiques. L’Etat français a été condamné par le conseil de l’Europe et doit payer une amende à plusieurs familles pour non prise en charge de leur enfant ayant des troubles autistiques.

Pour aller plus loin sur la question, consultez cet article « Le Comité national autisme annonce les décisions du gouvernement ».

Scolarisation des enfants autistes

Actuellement, 80% des enfants autistes en France ne seraient pas scolarisés. A l’âge adulte, ces enfants risquent de devenir des adultes incapables de communiquer, dépendants de leur famille ou d’un institut où ils risquent d’être enfermés à vie.

Comment sortir de l’impasse où l’on se trouve actuellement en France ? Il faudrait changer les mentalités et débloquer des fonds pour former le personnel médical à ces troubles encore peu connus du corps médical et créer des postes pour des professionnels (éducateurs, travailleurs sociaux) formés aux diverses méthodes éducatives adaptées à l’autisme. Ces équipes pluridisciplinaires d’accompagnement permettraient d’offrir des prises en charge adaptées. C’est ce qui est prévu par le troisième « Plan autisme » (2013/2017).

Un soutient professionnel

C’est dans cette bataille, cette course contre le temps que je me lance en proposant des séances éducatives à domicile, sous la supervision de psychologues ABA, pour les enfants et adolescents atteints de troubles autistiques.

Mais ABA-MA ça n’est pas que l’ABA pour les enfants autistes c’est aussi des séances de Médiation Animale qui concernent un public plus vaste comme les personnes âgées dépendantes, enfants en difficulté scolaire, adolescents fragiles.

La médiation animale

En tant qu’Aide Médico-Psychologique, j’ai fait le choix de me spécialiser en médiation animale.

Les séances de médiations animales permettent d’accompagner la personne vers un mieux-être psychologique et physique, de rechercher une progression dans son autonomie ou simplement de maintenir les acquis dans certaines situations. L’intervenant créé des conditions favorables aux dépassements des difficultés personnelles et qui vont stimuler la personne.

Le terme « Zoothérapie », anciennement utilisé pour désigner la médiation animale, est controversé actuellement. En effet, peut-on proprement parler de thérapie ? Une grande part de la « thérapie » dépend de l’intervenant, de ses qualifications, de son savoir-faire et savoir être avec les autres.

L’animal entre en relation avec les personnes selon ses qualités physiques et relationnelles. Celles-ci sont plus claires à décoder que celles des humains : les animaux ne jugent pas, ne comparent pas. Leur communication non-verbale permet un échange plus transparent, dans lequel les problèmes d’interprétation du langage n’ont pas cours. Lorsque la communication est réussie entre l’homme et l’animal, l’individu a le sentiment de complicité fusionnelle avec l’animal, difficilement explicable. « Il ressent tout », dit-on souvent de son animal de compagnie. Or, lorsque l’on accompagne les personnes non verbales on sait à quel point les mots ne sont pas toujours pertinents : un regard, un sourire, un silence sont des moyens souvent plus efficaces de les accompagner.

Les animaux offrent donc à la personne fragile, une occasion de développer des liens affectifs qui deviendront des repères rassurants. Ces liens seront à l’origine de différents comportements chez les personnes participant aux séances, stimulant leurs capacités physiques et mentales. Le plaisir ressenti motivera les personnes, parfois difficiles à mobiliser dans d’autres contextes.

Défi-Ecologique vous recommandeL'enfant et l'animal. Les émotions qui libèrent l'intelligence23€90
Défi-Ecologique vous recommandeAnalyse du comportement appliquée à l'enfant et à l'adolescent19
Défi-Ecologique vous recommandeAutisme et A.B.A : une pédagogie du progrès39€50

En résumé

ABA-MA c’est tout ça et encore tant d’autres choses car l’aventure ne fait que commencer !

Les séances proposées par ABA-MA ont pour vocation de contribuer au bien-être des personnes en améliorant leur autonomie, leur estime de soi, en créant de nouveaux liens. Ces séances peuvent aider les personnes à dépasser les difficultés liées aux étapes de la vie (enfance, adolescence, vieillissement) ou au handicap. En verbalisant leurs conflits les personnes peuvent aussi se soulager de difficultés relationnelles (anxiété, stress, déprime) ou émotionnelles (familiales ou professionnelles). En tout cas si vous avez des retours d’expériences en la matière, je suis preneuse !

Virginie Roy

Connaissez-vous d’autres outils de médiation animale ?

Commenter

Les spécialistes du sujet sont sur vos réseaux sociaux préférés

Virginie Roy

Virginie Roy

Après avoir suivi une maitrise de biologie des populations, Virginie Roy s’est spécialisée dans les sciences du comportement. Elle se forme ensuite à l’ABA avec les enfants autistes. Elle donne depuis 2013 des cours sur le conditionnement. En 2015 elle créer sa micro-entreprise en tant qu’intervenant ABA et médiation animale.
N'hésitez pas à la contacter par e-mail : royvirginie@hotmail.com.
Virginie Roy

Les derniers articles par Virginie Roy (tout voir)

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notify of
avatar
wpDiscuz