Abeilles domestiques et biodiversité : pourquoi avoir un rucher ?

Les abeilles domestiques jouent un grand rôle dans la reproduction des plantes entomophiles (pollinisées par les insectes, les abeilles, les papillons).

Elles représentent un facteur de pollinisation de près de 80% dans l'agriculture pour un service rendu qui représente une valeur économique annuelle d'environ 20 milliards d'euros rien qu'en Europe.

Ce que vous allez apprendre

  • Quel est l'intérêt d'avoir une ruche
  • Comment installer une ruche
  • Ce qui menace les abeilles domestiques
  • L'intérêt d'une ruche pédagogique
  • Quelle législation concerne l'installation de ruches

Pourquoi une ruche chez moi en 5 points

  1. Avec une seule ruche vous pouvez tout à fait produire du miel pour vous et chez vous avec une production moyenne française de 15 à 20 kilogrammes par an et par ruche !

  2. Parce que plus les abeilles ont de lieux pour créer une colonie, plus il y a de chance que les populations se maintiennent, et parce que l’on ne peut pas demander à la profession apicole d’en assumer l’entière responsabilité alors qu’elle fait face à tant de problèmes dans le même temps.

  3. Parce qu’au-delà des abeilles il y a tout le cortège d’animaux qui se nourrissent des fruits des plantes (nous y compris) ou même des abeilles elles-mêmes ce qui représente un nombre d’espèce quasiment incalculable.

  4. Si vous avez des enfants, la ruche est un moyen de sensibiliser à l’environnement de manière tout à fait pertinente.

    Pas seulement parce que c’est là un exemple parfait pour décrire comment fonctionne un écosystème, mais surtout et avant tout pour démontrer la valeur du vivant dans toute sa complexité…

    Car oui, le fonctionnement des abeilles au sens large et celui d’une ruche est particulièrement fascinant et complexe !

  5. Parce que participer à la sauvegarde de la biodiversité peut être l’affaire de tous, et que de petits gestes, tels qu’avoir une ruche chez vous, peuvent faire la différence (nombre d’espèces ont déjà été sauvées grâce à des initiatives citoyennes de masse).

    Sans compter que cela peut également être porteur de lien social avec des voisins ou des amis curieux…

Preview de 10 magnifiques fonds d'écrans naturalistes

Abonnez-vous et téléchargez gratuitement
« 10 magnifiques fonds d'écrans naturalistes »

 Nous protégeons vos données et ne les partageons pas.

Le saviez-vous ?

Abeilles domestiques décollant et se posant à l'entrée de la ruche
Abeilles domestiques décollant et se posant à l'entrée de la ruche0x010C
  • Pour produire 1 kilogramme de miel les 20 000 à 50 000 abeilles domestiques d’une ruche effectuent 50 000 voyages en dehors de la ruche et visitent jusqu’à 5 000 000 fleurs, soit 40 000km, ce qui équivaut à un tour du monde sur l’équateur.

  • 1 kilogramme de miel correspond à la valeur énergétique de 5,5 litres de lait ou 3 kilogrammes de viande ou 25 bananes ou 40 oranges ou 50 œufs.

  • En France, près de 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année. En 10 ans, 15 000 apiculteurs ont cessé leur activité.

  • Une abeille pesant à peine 100 milligrammes peut brûler 50 milligrammes de sucre par heure de vol.

  • Les abeilles de la génération automnale vivent environ 5 000 heures, soit environ 208 jours (6 mois) contre 45 jours pour les autres générations printanières.

  • Aux Etats-Unis, plus de la moitié des colonies d’abeilles d‘élevage sont mobilisées pour polliniser les amandiers de Californie, soit environ 2 millions de colonies (beaucoup sont déplacées pour cela avec des locations par ruche pouvant aller jusqu’à $150).

  • La reine de la ruche pond environ 1 500 œufs par jour en pleine saison et 800 000 œufs au cours de sa vie.

Rôle des abeilles domestiques et place dans le vivant

Le mécanisme est assez simple. Les abeilles attirées par le nectar (liquide sucré produit au niveau des nectaires par certaines plantes) des fleurs, se frottent aux étamines (organe mâle de la fleur comprenant le filet et l’anthère ; il produit le pollen), se couvrant les poils de pollen.

C’est en visitant d’autres fleurs aux organes femelles matures que les abeilles mettent le pollen dont elles sont couvertes en contact avec le pistil, permettant la fécondation.

Il faut cependant bien entendre que ce ne sont pas seulement les abeilles domestiques qui ont ce rôle de pollinisatrices, mais également les abeilles sauvages aussi appelées abeilles solitaires !

Au-delà du petit coup de patte à l’abeille domestique qui travaille durement pour maintenir une diversité florale que l’on apprécie tous, il s’agit également de faciliter la vie aux espèces sauvages toutes aussi importantes.

8 plantes mellifères

Les plantes mellifères sont des plantes qui vont permettre aux abeilles, mais aussi à tous les insectes qui se nourrissent de nectar ou de pollen, de se nourrir.

Si les arbres sont d’excellent pourvoyeur de nourriture pour toute cette faune, les plantes (trop rares vu la place que l’on laisse au gazon et au bitume) ont également leur rôle à jouer.

N’oublions pas qu’attirer des pollinisateurs près de vos cultures, c’est vous donner toutes les chances de voir vos plants porter des fruits ou des légumes !

  • Les soucis — Calendula officinalis

    En bordure ou même bordure entière.

    Les soucis (Calendula officinalis)
    Les soucis (Calendula officinalis)Thomas888b
  • Reine-des-prés — Filipendula purpurea

    Plante vivace qui convient aux massifs ou aux berges de marre et bassins.

    Reine-des-prés (Filipendula purpurea)
    Reine-des-prés (Filipendula purpurea)Uleli
  • Eupatoire — Eupatorium

    Comme pour la reine-des-prés, l’eupatoire est une plante vivace qui convient aux massifs ou aux berges de marre et bassins.

    Eupatoire (Eupatorium)
    Eupatoire (Eupatorium)Domaine public
  • Marjolaine — Origanum majorana

    Plante vivace qui convient bien aux rocailles, aux bordures et aux massifs.

    Marjolaine (Origanum majorana)
    Marjolaine (Origanum majorana)Sunsight
  • Fenouil — Fœniculum vulgare

    Cette plante vivace se ressème et trouvera sa place dans massifs, rocailles et autres talus.

    Fenouil (Fœniculum vulgare)
    Fenouil (Fœniculum vulgare)Isidre blanc
  • Lavande — Lavandula

    La lavande se développe en arbrisseaux qui conviennent aux bordures, rocailles, haies basses ou encore talus.

    Lavande (Lavandula)
    Lavande (Lavandula)JLPC
  • Bourrache — Borago officinalis

    La bourrache est une plante tout terrain qui se plaira autant en massif qu’au milieu de votre potager, en petits îlots.

    Bourrache (Borago officinalis)
    Bourrache (Borago officinalis)Hans Hillewaert
  • Consoude — Symphytum

    Plante rustique et résistante, la consoude peut devenir volumineuse. Taillez-là régulièrement à blanc après floraison pour en faire un purin !

    Consoude (Symphytum)
    Consoude (Symphytum)Evelyn Simak

De quelles menaces s’agit-il ?

Abeille taguée sur un mur
Abeille taguée sur un murMsSaraKelly

Si nous sommes nombreux à connaître le Gaucho® et le Régent®, deux molécules désormais interdites à la commercialisation car reconnues comme toxiques pour les abeilles, on peut encore considérer que 450 substances chimiques à risques sont encore sur le marché…

L’ampleur de la tâche frise le pharaonique !

De nouveaux prédateurs de l’abeille font également leur apparition avec le tristement célèbre frelon asiatique à pattes jaunes particulièrement efficace pour éradiquer des colonies entières dès leur réveil printanier, ou encore le petit coléoptère de la ruche, qui se nourrit d’à peu près toutes les composantes de la ruche.

Des agents pathogènes causent également des ravages dans les populations d’abeilles sauvages.

Le Varroa est à mettre en première ligne dans cette liste car cet acarien affaiblit les défenses de la ruche.

Juste après arrive la Nosémose, maladie causée par un champignon, ou encore Paenibacillus larvae une bactérie responsable de la loque américaine qui affecte tout particulièrement le couvain.

La diminution globale de la biodiversité n’est pas non plus pour réjouir le menu des abeilles.

En effet, récoltant sur un périmètre d’environ 3 kilomètres de diamètre autour de la ruche, les abeilles ne trouvent pas toujours de quoi se nourrir à cause de l’agriculture intensive et de ses paysages uniformes.

Enfin, toutes les causes que nous ne connaissons pas encore par manque d’information…

Le vivant est une science dans laquelle on découvre sans cesse et qui n’a certes pas les moyens des industries agroalimentaires ou pharmaceutiques.

Il nous faudra donc encore du temps pour comprendre combien tous ces paramètres conjugués impactent ces si essentiels petits insectes.

Et si…

Newbees : les abeilles robotisées

Fausse publicité sur des abeilles robotisées

Greenbees : spot pour la protection des abeilles

Abeilles mises en scènes comme si elles étaient des militantes de Green Peace

Comment avoir une ruche chez moi en 5 étapes

Défi-Ecologique vous recommande FlowHive — Ruche innovante et facilitant les interventions$699
  1. Un petit coup d’œil sur les points administratifs est de mise avant toute chose (voir plus bas). Renseignez-vous à minima auprès de votre mairie.

    Dans cette même idée, demandez à votre entourage et à vos voisins s’il n’y a personne d’allergique aux piqûres (qui restent très rares).

  2. Demander l’aide d’un apiculteur compétent vous permettra ensuite de ne pas rater d’étape, de comprendre les particularités apicoles de votre région et d’orienter vos choix de façon pertinente.

  3. Définissez l’endroit où vous allez installer votre ruche.

    Celle-ci peut aussi bien être posée à la campagne que dans un jardin en ville mais l’environnement direct est à soigner.

    Il vous faudra donc vous assurer que les abeilles puissent s’envoler et atterrir facilement sans qu’il y ait de gêne devant la planche d’envol.

    Dans la même idée il faudra faire attention à ce que rien ne perturbe la ruche, tel que des branches tapant contre ou un ensoleillement trop élevé (la température interne d’une ruche est maintenue à 36°C).

  4. Choisir son matériel est ensuite une étape à ne pas négliger.

    Nombre de magasins fournissent désormais du matériel adéquat et de qualité, mais se munir de toutes les composantes nécessaires à l’exploitation d’une ruche peut être onéreux.

    Pourquoi ne pas mutualiser avec d’autres apiculteurs en herbe ?

  5. À défaut de suivre un module de formation ou d’être accompagné par apiculteur, se munir d’un ouvrage détaillant précisément toutes les étapes, de préférence saison après saison, du travail d’un apiculteur, vous facilitera grandement la vie.

Un peu de législation

Les maires prescrivent aux propriétaires de ruches, toutes les mesures qui peuvent assurer la sécurité des personnes, des animaux, et aussi la préservation des récoltes et des fruits.

A défaut de l’arrêté préfectoral prévu par l’article L. 211-6 du code de l’environnement et fixant les risques de telles installations, les maires déterminent à quelle distance des habitations, des routes, des voies publiques, les ruchers découverts doivent être établis.

Toutefois, ne sont assujetties à aucune prescription de distance les ruches isolées des propriétés voisines ou des chemins publics par un mur, une palissade en planches jointes, une haie vive ou sèche, sans solution de continuité.

La ruche pédagogique : et si on expliquait tout ça aux autres ?

Groupe d'enfant regardant à travers les fenêtre d'observation de la ruche pédagogique Beepass
Groupe d'enfant regardant à travers les fenêtre d'observation de la ruche pédagogique BeepassAbeilleAvenir

Cette ruche pédagogique de proximité est commercialisée par Abeille Avenir.

Elle possède une planche d’envol isolée par une colonne en bois. Ainsi, l’entrée et la sortie des abeilles s’effectuent à près de 3 mètres au-dessus du sol.

Elle permet d’observer les abeilles sans les déranger grâce à une fenêtre au niveau de la planche d’envol et 3 autres fenêtres sur le corps de ruche.

Véritable mobilier urbain qui peut être aisément installé dans des espaces publics, elle respecte tout à fait le code rural.

  • Elle est fabriquée avec un bois local durable : le pin douglas.

  • Tous ses accessoires métalliques sont en inox.

  • Les éléments bois sont solidarisés à un robuste châssis métallique lui-même fixé sur une dalle.

  • Les fenêtres en verre trempé sont protégées par des volets en bois de 20 millimètres d’épaisseur, verrouillés par des fermoirs cadenassés.

  • Sa gestion est ergonomique, puisqu’elle permet un travail sur la ruche à hauteur d’homme.

Grâce à ses 4 fenêtres d’observation (1 sur la planche d’envol et 3 sur le corps de ruche) et la possibilité d’installer des caméras, cette ruche pédagogique permet d’observer les abeilles sans les déranger.

L’Abeille devient proche et visible. On peut vivre l’Abeille autrement en la démystifiant et en comprenant son rôle d’insecte pollinisateur essentiel à notre survie.

Pour conclure

Rares sont ceux qui ignorent que les abeilles, non contentes d'être en danger de par l'influence qu'a l'homme sur elles, jouent un rôle essentiel dans la pollinisation de nos cultures.

Charge à nous d'être aussi attentifs qu'exigents pour éviter et refuser leur déclin ou même de participer à leur sauvegarde en entretenant une ruche ou en installant une ruche pédagogique.

Loin d'avoir la prétention d'être exhaustif sur le sujet, cet article a également pour but de recueillir vos retours d'expérience sur le sujet… À vous !

Hoffmann

Avez-vous déjà installé un rucher pour abeilles domestiques ? Auriez-vous des conseils à partager ?

Commenter

Diminuer les coûts de production et le temps de travail grâce à la Nature

Conseil en biodiversité agricole

Favoriser une biodiversité fonctionnelle, bien trop sous-estimée, permet de contrebalancer les contraintes d’exploitation et de sécurisation d’une production.

Conseil en biodiversité agricole

en savoir plus

Les spécialistes du sujet sont sur vos réseaux sociaux préférés

Logo de Canop'Terre

Canop'Terre

Logo de Abeille Avenir

Abeille Avenir

Logo de Abeilles

Abeilles

Logo de Abeilles100

Abeilles100

Logo de Abeille, Sentinelle de l'Environnement

Abeille sentinelle

Logo de Un toit pour les abeilles

Un toit pour les abeilles

Julien Hoffmann

Rédacteur en chef — DEFI-Écologique

Julien est le fondateur de DEFI-Écologique.

Il est fasciné par la faune sauvage depuis plus de 20 ans. De parcs zoologiques en programmes de terrain ou encore gestion d’élevages de réintroduction, il mène désormais sa propre barque et a pris le statut d'entrepreneur-salarié au sein d’une Coopérative d’Activité et d’Emploi strasbourgeoise.

Participer à notre avenir en transmettant et débattant, un nouveau défi pour lui !

 Julien est membre de DEFI-Écologique.

Vous aimerez aussi

1
Poster un commentaire

1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Baud

Cet article est très intéressant; merci!!

Recevez nos articles en exclusivité (et plusieurs bonus) !

 Nous protégeons vos données et ne les partageons pas.