Utilisation de Tithonia diversifolia (Tournesol mexicain) en Afrique de l’Ouest

Le nom de genre du Tithonia diversifolia fait référence à un personnage de la mythologie grecque « Tithônós » ou « Tithon », fils de Laomédon et frère de Priam, roi de Troie. Le nom spécifique est la combinaison de l’adjectif latin « diversus, a, um » ou « divergent » et du nom « folium, ii » ou « feuille ».

Espèce végétale de la famille des Asteraceae originaire d’Amérique centrale, elle est devenue pantropicale (qui se localise dans toute la zone tropicale). On la trouve par conséquent dans une grande partie des pays d’Afrique, sur la zone tropicale.

Plusieurs études sur son utilisation en guise de fourrage ou d’engrais vert ont été réalisées au Kenya, au Cameroun et en Côte d’Ivoire. Cependant, l’utilisation de cette plante est rare, l’information et la connaissance sur le terrain avancent à petits pas.

De nombreux agriculteurs ignorent complètement les qualités et le potentiel de la Tithonia.

Ce que vous allez apprendre

  • Comment reconnaître Tithonia diversifolia
  • Pourquoi utiliser du Tournesol mexicain
  • Comment cette plante peut être utilisée
  • Quels sont les risques de son utilisation

Description du Tournesol mexicain

Tithonia diversifolia multiplié par recépage
Tithonia diversifolia multiplié par recépage Olivier Lavaud - DEFI-Écologique

Le Tithonia est une plante herbacée ou arbustive stolonifère pérenne formant rapidement un buisson de deux à trois mètres de haut.

On le trouve essentiellement dans les zones bien exposées au soleil. Il est très présent au bord des routes et dans les fossés, où il forme des massifs bien denses. Il résiste à la sècheresse et pousse sur tous types de sols, même particulièrement pauvres.

Sa floraison en Afrique de l’Ouest a lieu d’octobre à début décembre.

  • Ordre : Asterales.

  • Famille : Asteraceae.

  • Tribu : Heliantheae.

  • Genre : Tithonia.

  • Feuilles : alternées, de dix à quinze centimètres de long, limbe comportant trois à cinq lobes.

  • Fleur : de jaune à jaune orangé, nombre de pétales variables de huit à quatorze, diamètres jusqu’à quinze centimètres. Les fleurs de l’anneau extérieur sont stériles, leur fonction étant d’attirer les insectes pollinisateurs, comme les pétales d’une fleur individuelle. Les fleurs du disque intérieur sont hermaphrodites, nombreuses (cent à deux-cents), à corolle tubulaire, longue d’environ huit millimètres, à cinq dents.

  • Graines : akènes à quatre angles, cinq millimètres de long, surmontés d’un pappus, de cent à deux-cents graines par capitule. Facultés germinatives trois à cinq ans.

Sa reproduction peut s’effectuer par semis ou plus simplement par bouturage et marcottage. Pour le semis, les graines doivent être très peu recouvertes de terre, maintenues humides et nécessitent une semaine environ pour lever.

Utilisations de Tithonia diversifolia

Insecticide

Altise Podagrica decolorata
Altise Podagrica decolorata Olivier Lavaud - DEFI-Écologique

Les vertus de Tithonia diversifolia en tant que termicide ont été démontrées.

Son efficacité sur le long terme (actif dans le sol jusqu’à cent-vingt jours), permet une utilisation pour des cultures dont le cycle de développement est supérieur à trois mois, tels que le riz et le maïs.

L’utilisation en arrosage régulier dans les plantations d’arbres fruitiers a montré une meilleure croissance et une réduction importante de l’attaque des termites (test réalisé au Kenya).

L’utilisation des fleurs séchées réduites en poudre est reconnue pour la conservation des semences, contre la bruche du haricot entre autres.

Préparation de l’extrait aqueux de Tithonia pour ses propriétés insecticides

Récolte et séchage des feuilles, puis broyage des feuilles sèches pour obtenir une poudre. Mettre 125 grammes de poudre dans un litre d’eau de pluie, laisser macérer pendant 24 heures.

Filtrer la macération dans un linge. Pulvériser directement sur le sol après le semis.

La préparation ne se conserve pas plus de 24 heures.

Des tests doivent être réalisés sur d’autre types d’insectes et d’autres types de cultures. En effet le Tithonia contient des lactones sesquiterpéniques qui sont réputées être de bons insecticides (tests en cours au Togo sur la culture du gombo et sur la lutte contre l’altise Podagrica decolorata).

Purin

Bourgeons de Tithonia diversifolia aussi appelé Tournesol mexicain
Bourgeons de Tithonia diversifolia aussi appelé Tournesol mexicain Olivier Lavaud - DEFI-Écologique

Le purin de Tithonia diversifolia est utilisé pour favoriser la germination des semis tels que le maïs, le mil et le sorgho.

De par son effet insecticide dans le sol, il protègerait également des termites et éventuellement d’autres ravageurs du semis (à confirmer par expérimentation).

Par son apport en NPK, il favorise la croissance des jeunes plants.

Préparation du purin de Tournesol mexicain

Couper en petits morceaux un kilogramme de tiges et feuilles récoltées, les mettre à macérer dans dix litres d’eau de pluie. Couvrir le récipient d’un linge, pour éviter les mouches, et le placer à l’ombre.

Mélanger une à deux fois par jour pour aérer le purin et favoriser la fermentation. Au bout de dix jours, filtrer la macération. Les résidus peuvent être mis au compost ou directement aux pieds d’arbres fruitiers.

Diluer un litre de purin pour dix litres d’eau, arroser directement le semis.

On peut mettre la préparation en bouteille. Remplir à ras bord, fermer et stocker à l’abri de la lumière (conservation : un à deux mois).

Engrais incorporé au sol

L’utilisation du Tithonia diversifolia en remplacement des engrais chimiques a été validée par des expérimentations réalisées au Cameroun sur la culture du maïs sur sol ferralitique.

La conclusion de cette expérimentation démontre la capacité du Tithonia diversifolia à remplacer les engrais inorganiques tout en maintenant un rendement équivalant, voire supérieur, aux engrais conventionnels.

Composition chimique des feuilles de Tithonia diversifolia et d’autres espèces utilisées en agroforesterie : (Nd = Non déterminé)

Espèces N% P% K% Ca% Mg% Sources
Tithonia diversifolia3,530,424,73,520,45Kaho et al. 2011
Desmodium intortum1,790,30,581,70,28Kaho et al. 2009
Pueraria phaseoloïdes2,170,370,592,750,32Kaho et al. 2009
Calliandra calothyrsus3,40,151,1NdNdJama et al. 2000
Crotalaria grahamania3,20,15NdNdNdJama et al. 2000
Lantana camara2,80,252,1NdNdJama et al. 2000
Leucaena leucocephala3,80,21,9NdNdJama et al. 2000
Sesbania sesban3,70,231,7NdNdJama et al. 2000
Tephrosia vogelii30,191NdNdJama et al. 2000

Incorporation de feuilles de Tithonia diversifolia dans le sol deux semaines avant le semis.

Le test a été réalisé avec deux dosages différents, soit 2,5 et 5 tonnes par hectare de feuilles fraîches.

Ci-dessous le tableau en pourcentages de changement de propriétés du sol dans les différentes parcelles, après deux campagnes de culture en 2005.

La thithonia est un engrais vert
La thithonia est un engrais vert Olivier Lavaud - DEFI-Écologique

L’utilisation de Tithonia diversifolia a montré une baisse du pH qui pourrait s’expliquer par la présence de constituant acidifiant dans les feuilles. Cette baisse de pH n’a pas affecté le rendement du maïs et peut être facilement compensée par l’épandage d’un biochar de fanes de maïs. Tester le biochar de tiges de Tithonia aurait donc un réel intérêt !

Fleur de Tithonia diversifolia
Fleur de Tithonia diversifolia Olivier Lavaud - DEFI-Écologique

L’incorporation de feuilles dans le sol permet la culture du maïs sans apport d’engrais inorganique, ce qui permet une économie et une autonomie des petits agriculteurs des pays de l’Afrique de l’Ouest.

De façon générale, l’incorporation des feuilles de Tithonia diversifolia a permis l’amélioration des rendements et de la qualité sanitaire de nombreuses cultures (tomate, gombo, mil, piment, haricot, soja, etc.).

Dans le cadre de cette expérimentation, aucun relevé concernant la vie des sols n’a été effectué. L’on peut toutefois anticiper sans trop de risques le fait qu’elle est bien plus diversifiée sur les parcelles utilisant le Tithonia diversifolia que sur les parcelles-tests en engrais chimique.

L’apport de matière organique fraîche, qu’elle soit incorporée ou en paillage de type mulch, favorise inévitablement la biodiversité de la vie du sol.

Compost à base de Tournesol mexicain

Le Tithonia diversifolia permet de produire un compost riche, favorisant les plants lors du repiquage.

Il peut également être utilisé en pralinage des racines avec de l’argile et du fumier d’ovin avant la plantation des arbres.

Réalisation du compost

Creuser un trou dans le sol de cinquante centimètres de profondeur permettant de conserver plus facilement l’humidité.

Faire une alternance de couches d’environ quinze centimètres de feuilles et tiges coupées en morceaux et de terre. Arroser si possible avec du purin et bien couvrir l’ensemble pour conserver l’humidité.

Ajouter des feuilles de Neem si vous en avez, car leurs effets insecticides sont intéressants lors du repiquage.

Aliment pour l’élevage

Riche en protéines et en minéraux (calcium et phosphore) le Tithonia diversifolia est un très bon apport fourragé pour les ruminants.

Il est préférable de le couper plusieurs fois par an et de le donner aux animaux avant floraison, stade auquel il est le plus riche en nutriments. Il est possible de faire sécher le Tithonia et de l’incorporer à l’alimentation durant toute l’année.

Bois de chauffe

La tige de Tihonia est grande et très rigide. Séchée, elle permet d’alimenter les foyers pour la cuisine et ainsi limiter la déforestation.

Exemples concrets d’utilisation

Tithonia a été utilisé au Jardin de Paul et Magellan sur un site appartenant à la commune de Dschang au Cameroun.

Parmi de nombreux tests de cultures fort intéressants, l’utilisation des feuilles de Tithonia diversifolia a été généralisé à l’ensemble des cultures ayant un besoin important de fertilisation.

Par exemple, des plates-bandes de culture pour la tomate ont été préparées ici, deux semaines avant le repiquage.

Exemple concret d'utilisation de Tithonia diversifolia au Jardin de Paul et Magellan
Exemple concret d'utilisation de Tithonia diversifolia au Jardin de Paul et Magellan Olivier Lavaud - DEFI-Écologique

Un autre exemple probant est celui du centre de formation de la Maison Familiale Rurale de Sokodé au Togo.

Sur ce site ont été préparées différentes plates-bandes de culture avec incorporation soit de feuilles, de fumier, de charbon pilé, ou encore des mélanges, afin de mesurer l’impact et les dosages à effectuer pour obtenir une meilleure production.

Exemple concret d'utilisation de Tithonia diversifolia au centre de formation de la Maison Familiale Rurale de Sokodé
Exemple concret d'utilisation de Tithonia diversifolia au centre de formation de la Maison Familiale Rurale de Sokodé Olivier Lavaud - DEFI-Écologique

Précautions

Graines de Tithonia diversifolia
Graines de Tithonia diversifolia Olivier Lavaud - DEFI-Écologique

Il ne faut cependant pas oublier que Tithonia diversifolia est une espèce exotique envahissante.

C’est une espèce colonisatrice agressive allélopathique, qui sécrète des substances toxiques capables d’empêcher la croissance des espèces voisines, ce qui lui permet de coloniser rapidement l’espace.

Pour la supprimer, il faut alors arracher complètement la plante et le système racinaire. Il est recommandé de la contenir et de ne surtout pas la laisser monter en graines.

Pour conclure

Tithonia diversifolia est largement sous-exploité et méconnu dans les pays d’Afrique de l’Ouest. Malgré son statut de plante envahissante, il a de nombreux services à rendre aux agriculteurs.

Avec DEFI-Écologique, nous suivons de près les tests en cours dans différents pays (Togo et Cameroun) et nous prévoyons de réaliser des tests sur le terrain de Canop’Terre, centre de formation en agroécologie.

En effet, la préparation d’extrait aqueux permettrait de lutter contre les doryphores, les mouches des légumes et les pucerons. À suivre, donc…

Portrait de l'auteur

Avez-vous des retours d'expériences sur l'utilisation de cette plante ?

Commenter

Nature et techniques au service de l'agriculteur et d'une agriculture durable

Agroécologie

Agroécologie
  • Une réalité de terrain confrontée aux besoins de développement durable

  • Considération de l’humain comme pièce maîtresse de l’exploitation

  • Veille sur les nouvelles expériences et techniques

  • Des compétences riches et fortes d’une expérience de terrain

en savoir plus

Les spécialistes du sujet sont sur vos réseaux sociaux préférés

Portrait de Olivier Lavaud

Olivier Lavaud

Logo de Canop'Terre

Canop'Terre

Logo de AgroParisTech

AgroParisTech

Logo de Association Française pour l’Étude du Sol

AFES

Logo de ProNatura

ProNatura

Logo de Actu Environnement

Actu Environnement

Portrait de l'auteur

Olivier Lavaud

Mycologue et formateur en agroécologie

Diplômé en mycologie à l'université de Lille et en animation agroécologique de Terre et Humanisme, fondé par Pierre Rabhi, Olivier intervient dans les collèges et lycées sur des thèmes comme « Nourrir l'humanité » ou « Intelligence collective à travers une pédagogie active ».

Il est également éducateur « Objectif Sciences International » (O.S.I.), pédagogie des Sciences par le projet appliquée à la recherche participative pour le développement durable.

 Olivier est membre de DEFI-Écologique.

Vous aimerez aussi

4
Poster un commentaire

3 Comment threads
1 Thread replies
4 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Cécile

Passionnante, cette astéracée fertilisante et insecticide ! Son utilisation comme engrais verts doit quand même affecter la biodiversité en tuant les petits arthropodes du sol, du moins au moment de son incorporation, non ? En tout cas, cet article me renvoie (avec plaisir) une quinzaine d’années en arrière, quand la lutte contre les OGM et les pesticides nous a fait (re)découvrir des méthodes d’agriculture non chimique telles que les systèmes Pull-Push, ou les mille et une utilisations du Moringa. Vu les perspectives de réchauffement des zones actuellement tempérées, toutes ces expérimentations devraient être fortement soutenues par les Etats européens ou… Lire plus »

Lavaud

Les effets sur la vie du sol au moment de l’incorporation de la Tithonia ne sont pas, selon mes lectures, encore étudiés. J’aimerais effectuer un test sur le terrain de Canop’Terre en 2020, mais l’aide de chercheurs serai la bienvenue. Il est indispensable que la connaissance soit diffuser et que surtout aucun brevet ne puisse être déposer. Breveté le vivant est pour moi la pire chose que l’on ai permis ! Les pantes, les semences, le sol, sont un bien commun à l’humanité et n’aurais jamais du profité à certain pour en faire du profit.

Bernard

Article vraiment excellent ! La plante existe aussi en Haïti sous le nom de flè soley ou Balanmé (zone de Forts-Jacques. On la trouve sur les hauteurs de Port-au-Prince (Kenscoff) mais aussi dans le Nord à Dondon ! J’essaie de convaincre les paysans de Kenscoff de l’utiliser mais ce n’est pas encore évident !

Toutain bernard

J’ai beaucoup vu cette plante au Kenya, vers l’ouest, où elle était considérée comme une mauvaise herbe envahissante. D’où mon étonnement et ma curiosité à lire ce texte. Par contre, je la croyais toxique pour les animaux (l’aurai-je lu quelque part ?). En tout cas le bétail ne semblait pas y toucher, ce qui favorisait l’envahissement dans les friches pâturées.